Comment peut intervenir un avocat en cas d’abus de faiblesse ?


Qu'est-ce que l'abus de faiblesse ?

L'abus de faiblesse est une infraction délictuelle régie par l'article 223-15-2 du Code pénal. Il vise "l'abus frauduleux de l'état d'ignorance ou de la situation de faiblesse soit d'un mineur, soit d'une personne dont la particulière vulnérabilité, due à son âge, à une maladie, à une infirmité, à une déficience physique ou psychique ou à un état de grossesse, est apparente ou connue de son auteur, soit d'une personne en état de sujétion psychologique ou physique résultant de l'exercice de pressions graves ou réitérées ou de techniques propres à altérer son jugement, pour conduire cette personne à un acte ou à une abstention qui lui sont gravement préjudiciables."

Pour caractériser l'abus de faiblesse, plusieurs éléments sont nécessaires :

  1. Condition préalable : Les personnes protégées - L'acte d'abus doit trouver son origine dans l'état d'ignorance ou de faiblesse de la victime, dû à son âge, à une maladie, à une infirmité, à une déficience physique ou psychique, à un état de grossesse, ou à une sujétion psychologique ou physique résultant de pressions graves ou réitérées. Les juges ne se contentent pas de constater la vulnérabilité de la personne, ils doivent précisément relever en quoi cet état l'a placée en situation de faiblesse.

  2. Élément matériel : Les actes incriminés - L'abus consiste en une exploitation excessive de l'état de faiblesse de la victime pour l'obliger à consentir à un acte positif (dons, legs, cadeaux) ou à une abstention (renonciation à un remboursement de prêt) qu'elle n'accepterait pas si elle était en pleine possession de ses moyens.

  3. Élément moral : La connaissance et une intention - L'abus doit être "frauduleux", ce qui signifie que l'auteur doit avoir conscience de l'état de faiblesse de la victime. De plus, l'auteur doit avoir l'intention de conduire la victime à un acte ou à une abstention préjudiciable.

Exemples d'abus de faiblesse

L'abus de faiblesse se manifeste fréquemment dans deux contextes :

  1. Captation d'héritage - Cette infraction vise à lutter contre la manipulation des testaments et les atteintes au patrimoine. Elle inclut des cas où une personne pousse une autre à modifier son testament ou à refuser un héritage.

  2. Démarchage abusif - Cette infraction est courante dans le domaine de la consommation, notamment dans le démarchage à domicile ou téléphonique. Des individus vulnérables se retrouvent souvent sous pression pour souscrire à des contrats ou des engagements coûteux et inutiles.

Sanctions de l'abus de faiblesse

Les sanctions varient en fonction des circonstances et des personnes impliquées :

  1. Personnes physiques - L'abus de faiblesse est passible de trois ans d'emprisonnement et 375 000 euros d'amende. Des circonstances aggravantes existent, pouvant entraîner des sanctions plus lourdes, notamment si l'abus de faiblesse est commis par le dirigeant d'une entreprise poursuivant des activités liées à la sujétion psychologique ou physique des personnes.

  2. Personnes morales - Les entreprises peuvent également être pénalement responsables. En cas de condamnation, elles encourent une amende cinq fois supérieure à celle prévue pour les personnes physiques, ainsi que d'autres peines complémentaires.

Que faire si vous êtes victime d'un abus de faiblesse ?

Si vous êtes victime d'abus de faiblesse, voici les étapes à suivre :

  1. Porter plainte - Vous pouvez déposer une plainte au commissariat ou à la gendarmerie de votre domicile ou du lieu de l'infraction. La plainte sera transmise au procureur de la République qui décidera des suites à donner.

  2. Constitution de partie civile - Pour demander réparation de votre préjudice, vous devez vous constituer partie civile. Un avocat peut vous accompagner dans cette démarche.

  3. Assistance juridique - Un avocat peut vous aider à construire un dossier solide en rassemblant des preuves, en obtenant des témoignages et des certificats médicaux, et en vous aidant à chiffrer le préjudice subi.

  4. Action en nullité - Si nécessaire, votre avocat peut engager une action en nullité pour vice du consentement.

Que faire si vous êtes mis en cause pour un abus de faiblesse ?

Si vous êtes impliqué dans une affaire d'abus de faiblesse, il est essentiel de consulter un avocat pour vous assister tout au long de la procédure. L'avocat peut vous conseiller, vous préparer aux auditions, défendre vos droits, et vous aider à rassembler des éléments pour votre défense.

L'avocat joue un rôle crucial lors de la garde à vue, de l'instruction, et de l'audience, veillant à ce que vos droits soient respectés et plaidant en votre faveur.

Si vous avez des questions supplémentaires ou besoin d'une assistance juridique, n'hésitez pas à contacter notre équipe d'avocats expérimentés. Nous sommes là pour vous aider. MD. MN


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

Veille juridique par @EdouardDelattre, avocat collaborateur : arrêt @CourdeCassation, Chambre criminelle, 7 février 2024, Pourvoi n° 23-81.336

29 Fév 2024

Le juge pénal doit contrôler l’atteinte portée par le refus de restitution d’un scellé au droit au respect de la vie privée et familiale, lorsque cette gara...

Veille juridique par @EdouardDelattre, avocat collaborateur : arrêt @CourdeCassation, Chambre criminelle, 16 janvier 2024, Pourvoi n° 22-83.681

29 Fév 2024

La loi française n’imposait pas à une société française de protéger ses salariés syriens du risque de mort ou de blessures pendant la guerre civile en Syrie...

Comment peut intervenir un avocat en cas d’abus de faiblesse ?

22 Jan 2024

Qu'est-ce que l'abus de faiblesse ?L'abus de faiblesse est une infraction délictuelle régie par l'article 223-15-2 du Code pénal. Il vise "l'abus frauduleux ...